Le Rôle Plaît

Le forum de la guilde Le Rôle Plaît sur World of Warcraft, serveur Kirin Tor
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Reflet brisé [Vilian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arhaïn
Crevette de combat
Crevette de combat
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 22/01/2008

MessageSujet: Reflet brisé [Vilian]   Lun 2 Juin - 0:18

Ces mots me coûteront peut-être la vie un jour, si les mauvais yeux viennent à s’y poser…Mais ma vie est la seule chose qu’il me reste, désormais, et il m’appartient encore d’en disposer. En cela, mon sort reste plus enviable que celui de mes sœurs, ses autres échecs, ses déceptions. Comme elles, j’ai été son rêve, et comme elles, je l’ai fait sombrer davantage dans l’amertume.

J’ai tout perdu, mon foyer, ma famille, jusqu’à mon nom. Celui que je porte aujourd’hui est né en même temps que ma nouvelle vie sans lumière. Les mots qu’il a prononcés ont été durs, très durs, mais rien ne pouvait davantage me faire mal que la douloureuse conscience de ma déchéance. Et bien que je souffre de me l’avouer, sa sentence sans appel n’aura finalement été qu’un mauvais moment de plus dans ma lente chute vers les ténèbres. Et si la mort doit me prendre parce que je viole sa loi en couchant ces mots sur le papier, alors je disparaîtrai en ayant la satisfaction d’avoir connu un bref instant de liberté. D’en avoir fait le choix.

Comme toutes ses créations, je n’avais qu’un seul et unique rôle, une simple raison de vivre. Je devais être celle qu’il a créée, rien de plus, rien de moins. Etre celle qui effacerait les blessures de ses innombrables échecs. Etre celle qui remplacerait son chef d’œuvre perdu, l’aînée de toutes, la chair de son aimée. Etre sa fille parfaite. L’absurdité de ce rêve me saute aux yeux aujourd’hui, mais je ne parviens pas à le laisser derrière moi. J’existe pour ce rêve, je suis née, j’ai vécu uniquement pour lui. Ma création, mon existence même lui étaient dévouées.

Ses longues recherches l’ont conduit à explorer les mystères de la vie elle-même, apprenant de ses erreurs, de mes défuntes sœurs, ses « chers petits brouillons », ainsi qu’il les nomme parfois. J’ai très tôt réalisé l’ampleur de sa folie, mais je reste fascinée par l’étendue de son génie. Son talent développé durant des millénaires lui a permis de manipuler aussi bien les forces de la nature, des éléments, que de la lumière et du néant. Pourtant, aucun de ses délicats ouvrages n’a subsisté. Aucun, sauf moi. Et elle, bien entendu, la première, l’égarée.

C’est la présence de ce Naaru, cette créature de lumière pure, dans les murs même de Lune d’Argent, qui lui a fourni l’ingrédient manquant. Une lumière véritable, naturelle, une étincelle capable d’éveiller l’âme de sa création, d’en faire un être véritable et non une simple poupée artificielle. Usant d’une influence dont j’ignore tout, il a pu l’approcher à sa guise. Mais il a échoué. Sa création fut une fois encore imparfaite.

Les premiers temps de mon existence le firent rayonner de bonheur. Le succès de son expérience parvint presque à chasser les sombres souvenirs qui le hantent. Moi-même, je me suis prise à y croire. Notre désillusion n’en fut que plus cruelle. La lumière fuyait à travers moi, comme au fond d’un récipient percé, et à mesure qu’il en cherchait la cause, je commençais à dépérir. Mon exposition au Naaru devait être sans cesse plus longue et plus fréquente, et ses effets se faisaient toujours plus éphémères. Jusqu’à ma chute.

Le jour où m’exposer au Naaru ne fut plus suffisant, tout bascula. Il me considéra comme un nouvel échec, et ne me traita guère mieux qu’un déchet de laboratoire. D’un œil presque froid, il me regarda changer, me vider de cette lumière qui n’était pas la mienne, jusqu’à ce qu’il ne reste de moi qu’une ombre pâle. Dès lors que l’évidence de son nouvel échec lui était apparue, je n’étais plus sa fille, ni même son élève ou son esclave. Seulement un objet cassé et sans intérêt..

J’ignore pourquoi il ne m’a pas détruite. Aucune autre qu’elle et moi n’a survécu à l’échec de ses expériences, à ma connaissance. Peut-être y a-t-il au fond de lui quelque sentiment qui le retient de toucher à ses œuvres, peut-être préfère-t-il juste laisser la nature agir. A moins qu’il n’estime simplement pas utile de se débarrasser de moi. Mais cela n’a plus vraiment d’importance. Sans cette lumière, je suis réduite à la plus simple expression de la survie. Il ne me reste qu’à la cueillir où je le peux, ou à me réfugier dans les ombres.

Chassée, reniée et abandonnée, j’ai vu la grille du manoir se refermer devant moi comme le couperet qui rompait le fil de mon existence. Désormais, je suis seule, sans passé, sans avenir, perdue au milieu d’un désert. Le ciel obscur de ce matin sans soleil m’a donné le nom que je porterai dans cette nouvelle vie sans espoir.

Je suis Vilian Sombraurore, reflet brisé d’une enfant égarée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Reflet brisé [Vilian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» reflet des eaux > batiments
» Comment transferer un script de Reflet à Mir:ror !!! HELP
» Kil Jaedan repoussé, le Soleil Brisé maitre de Quel'Danass
» reflet CVS
» cree des reflet annimé dans l'eau facilement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Rôle Plaît :: Rôle play :: Histoires vivantes-
Sauter vers: